créativité : sortir des sentiers battus

 

 

Nous, les créatives, on a du mal à sortir de notre zone de confort. On se limite à ce que l’on sait faire parce que l’on a peur de « gâcher » notre carnet. Ce syndrome de l’autruche nous empêche de trouver ou de développer notre style. on a beau suivre des tutos, lorgner sur pinterest de beaux visuels, nos carnets ne s’en trouvent pas plus originaux ou authentiques. Pour cela nous avons besoin de sortir des sentiers battus.

 

Je sais que cette expression peut faire peur, mais tu verras, dans cet article blog je vais te donner des trucs et astuces pour y arriver. Tu es prête ?

 

 

  • se donner des challenges

 

Plus ils semblent drôles et surréalistes et plus ils seront originaux à faire. Je vais te donner quelques exemples : choisir un mot au hasard dans le dictionnaire et s’en inspirer pour créer / Utiliser un générateur de phrases sur internet et créer à partir de la première phrase qui sort / Les yeux fermés, plonger la main dans sa trousse d’outils, en sortir trois et créer seulement avec ses trois outils / créer à partir d’une odeur, d’un goût, d’un son / dessiner les yeux fermés ou avec sa main non dominante etc etc. Il y a beaucoup de challenges rigolos à se lancer qui vont nourrir ta créativité et rendre ton carnet plus original. Et si tu essayais ?

 

 

  • Faire ce que l’on n’aime pas faire

 

Je sais ce n’est pas le conseil le plus funky du monde. Tu as peut-être l’impression d’être revenue à l’école et de devoir faire quelque chose que tu n’as pas envie de faire. Mais réfléchis à pourquoi tu n’aimes pas… (faire de l’aquarelle, utiliser la couleur violet, créer sur des petits formats etc) Est-ce parce que tu n’as pas la patience ? Parce que tu as l’impression de ne pas savoir faire ? Parce que tu as peur de rater ? Toutes ces raisons ne sont pas forcément justes ni vraies. Si tu perds patience parce que tu te dis que tu n’y arriveras jamais, tu ne sauras jamais si tu vas y arriver. Si tu as l’impression de ne pas savoir faire et que cela te bloque, tu ne sauras jamais faire. Si tu as peur de rater alors tu risques de laisser de nombreux carnets vides par peur de les remplir. Parfois faire ce que l’on aime pas faire c’est s’offrir l’opportunité de découvrir autre chose, s’est s’ouvrir à un nouvel univers et à d’autres possibilités.

 

 

  • Utiliser des matières « moins nobles » et plus originales

 

Parfois il suffit d’une matière nouvelle pour relancer sa créativité et pour créer quelque chose de nouveau. As-tu déjà essayer de créer avec du papier d’aluminium, du papier d’emballage (de bonbon par exemple) ou même du papier hygiénique ? Une fois j’ai peint avec un tampon hygiénique (neuf bien sûr) et ça m’a donné des idées pour d’autres créations. Parfois le changement le plus « bête » peut donner des merveilles.

 

 

  • Sortir du cadre

 

Lorsque l’on crée dans un carnet, nous avons tendance à respecter les limites physiques du carnet. Nous ne sortons pas de la page. Pourtant rien ne nous empêche de coller une feuille plus grande et de la replier vers l’intérieur. Ou même de faire un collage plus grand que l’on replie. Sortir du cadre c’est habitué son cerveau à voir plus loin que ses propres limites. Ainsi il sera plus à même de combattre ses blocages, de trouver des solutions et de rebondir sur ses problèmes.

 

 

  • Se rebeller

 

Depuis toutes petites, on nous a appris à garder nos cahiers bien propres. Il fallait souligner à la règle, ne pas baver, écrire bien droit et ne pas faire de tâche. Nous avons garder ses consignes inconsciemment dans notre créativité. Et si on s’en détachait ? je t’invite à déchirer, à faire des trous, à brûler, à mouiller, à froisser, à raturer, à écrire dans tous les sens et dans toutes les tailles. En gros amuse-toi, éclate-toi, essaye, tente et innove. En plus détruire ça fait tellement du bien.

 

 

  • Faire des gribouillis

 

On est nombreuses à ne pas vouloir « gâcher » nos carnets. On s’assure d’y écrire et d’y dessiner au propre, comme si on avait utilisé un brouillon avant. C’est bien dommage parce que la créativité n’est pas brouillonne. on n’ose pas faire des gribouillis, des petits dessins, des arabesques et des ratures. Alors que c’est ce qui aide notre créativité. Elle se nourrit de ses moments que l’on ne trouves pas créatifs pour faire des choses plus grandes et plus folles encore. Alors si on osait les gribouillis ?

 

Voilà les quelques conseils que je peux te donner pour sortir des sentiers battus au sein de ta créativité. Pour que tes carnets soient plus sincères, plus authentiques et plus originaux.