Le collage : un art très personnel

Bonjour à toi, carnettiste dans la pratique et dans l’âme. Tu as sûrement dû remarquer que depuis quelque semaines je communique beaucoup sur le collage. C’est une pratique artistique et une activité créative que j’apprécie particulièrement. Dans cet article “le collage : un art très personnel”, je te parle de l’histoire du collage et pourquoi je l’aime tant. Plonge avec moi dans un monde de tous les possibles.

Histoire du collage : un art très récent

Le collage est un art de conglomérations de matériaux variés. Il s’agit de créer une oeuvre à partir de différentes matières (image, matière ou matériaux, texte, journaux etc). Le premier collage a été fait par Pablo Picasso en 1912 : ” Nature morte à la chaise cannée “.

Le manifeste futuriste l’annonçait en 1910. Il préconisait l’utilisation de matière banales, matières du quotidien qui « assureront aux œuvres d’art un caractère indispensable d’actualité ». À partir de 1912, Boccioni utilise couramment du papier journal pour ses collages. En 1913, Severini ajoute au portrait de son ami Marinetti une vraie moustache. Ces œuvres conduisent tout naturellement à la surprenante métamorphose de la Joconde de Marcel Duchamp (1921). Elle procède directement de ce même esprit d’agression poétique par l’association insolite de deux réalités, incompatibles à première vue. Le collage devient très vite la technique préférée des dadas.

Le collage : la technique des dadaïstes

Le mouvement dada est un mouvement intellectuel, littéraire et artistique du début du xxe siècle, qui se caractérise par une remise en cause de toutes les conventions et contraintes idéologiques, esthétiques et politiques. les dadaïstes déclarent :  Nous ne sommes pas assez naïfs pour croire dans le progrès. Nous ne nous occupons, avec amusement, que de l’aujourd’hui. Nous voulons être des mystiques du détail, des taraudeurs et des clairvoyants, des anti-conceptionnistes et des râleurs littéraires. Nous voulons supprimer le désir pour toute forme de beauté, de culture, de poésie, pour tout raffinement intellectuel, toute forme de goût, socialisme, altruisme et synonymisme. »

Les dadaïstes sont donc anti-conventionnels et rejettent toute forme artistique du passé. Le collage est donc une merveilleuse opportunité et ils s’en servent à foison. C’était pour eux un moyen sûr, rapide et facile pour s’exprimer. Et notamment de s’exprimer sur la première guerre mondiale.

Le collage : une seule technique pour une multitude de styles

La technique du collage, qui consiste à assembler et à coller sur une feuille, sur une toile ou sur un objet différents matériaux, pourrait laisser penser que c’est un art impersonnel, un simple medium dans lequel le regard de l’auteur ne réside pas. Et pourtant il est tout le contraire. La composition, le choix des matériaux, le cadrage et le message donné par le collage sont le reflet de la personnalité de son auteur. Pour moi il n’y a pas d’art plus accessible et plus personnel que le collage.

Le collage un art accessible et personnel :

Je te parle souvent des techniques pour tenir un carnet de dessins sans dessiner comme un dieu ou une déesse. Pour faire un collage, il suffit d’avoir envie de dire quelque chose, d’avoir un message à faire passer ou simplement d’avoir envie de s’exprimer. La technique est la plus simple du monde : choisir des éléments (papiers, photos, textes, tissus et autres matières), les découper et les assembler sur un support. Il ne s’agit que de ça ! Avoue que tu n’as pas besoin d’être Michel Ange ou de Vinci. Et c’est cela que j’adore dans le collage. sa facilité, son accessibilité et son fort pouvoir évocateur.

En bref tout le monde peut être “colleur”. Et quel meilleur moment pour s’exprimer que durant cette période de confinement. C’est presque une première dans l’histoire.

Le collage : un moyen de garder trace du quotidien

Nous vivons une période, certes difficile et compliquée, mais aussi exceptionnelle et riche en histoires à raconter. Je tiens un journal créatif depuis le début du confinement. Dedans j’écris, je dessine, je colle et j’exprime toutes mes humeurs, tous mes états d’esprit et toutes les nouvelles que j’entends. Pas forcément tous les jours, mais lorsque je ressens que c’est nécessaire, que j’en ai besoin (pour ma santé mentale) ou qu’un événement nouveau survient. C’est un carnet sur lequel je m’appuierai pour raconter le coronavirus et la période de confinement à mes enfants, petits enfants et arrières petits enfants. C’est le moyen de garder trace, de laisser une empreinte et refléter ma personnalité. Tu peux coller des articles de journaux, avec des images qui sauront exprimer ton état d’esprit.

D’abord cela m’empêche de devenir complètement cinglée ou marteau. Libérer ma parole dans un carnet évite que je la ressasse tout au long de la journée. Ensuite c’est une véritable mine d’or pour les futures anecdotes que je raconterai, au coin du feu, à ma famille, dans mes vieux jours. Et enfin c’est le meilleur moyen de rester moi-même, de prendre du temps pour moi, de prendre soin de moi ( si je m’écoute et que j’écoute mes émotions, je ne peux pas complètement disjoncter) et de garder active ma créativité. Je rajouterai que c’est aussi une façon de prendre la parole et de trouver ma place.

Le collage : des ateliers donnés par la Sardine Plastique

Parce que cette technique me fait tellement de bien, je te propose des ateliers en ligne durant toute la période du confinement. Atelier collage parents / enfants ou atelier collage en solo, il y a tout pour te faire plaisir et te permettre de t’exprimer. Chaque atelier a un thème autour duquel chacun vient apporter sa vision. De quoi faire une pause, s’évader durant quelques heures et prendre du plaisir juste pour soi.

Pour retrouver le programme et ces ateliers c’est par ici.

 

Articles similaires

2 Commentaires

  1. Luciole

    J’aurais suivi tes ateliers avec plaisir mais… je travaille à ces heures là!

    Réponse
    • Géraldine

      J’en ai placé un le lundi de Pâques et un le weekend. Mais donne moi les horaires que tu préfères je vais en placer d’autre pour la dernière quinzaine d’avril !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *