Les carnets d’adolescence

La semaine dernière je te présentais les carnets de l’enfance que sont le carnet de grossesse et le carnet de naissance. Pour rester dans la thématique des carnets compagnons de toute notre vie, cette semaine nous allons aborder les carnets d’adolescence. Les premiers carnets complètement nôtres en quelques sortes. Ceux que nous tenons par nous-mêmes et à destination de nous-mêmes.

 

Il y a deux carnets principaux à l’adolescence : le journal intime et le carnet créatif ou art journal. Parfois les deux se rejoignent en un seul carnet. Et bien souvent l’un peut entraîner l’autre.

 

 

  • Le journal intime

 

Il est plus souvent tenu par des filles, mais il arrive que des garçons aient aussi un journal intime. Généralement, il est commencé à la préadolescence,  voir avant, à la fin de l’enfance, entre 10 et 12 ans. Il est un excellent moyen de libérer ses émotions et de ne pas se laisser submergée par elles. En écrivant ce qu’elles ressentent les adolescentes sont à l’écoute de leur sentiment, leur donnent de l’importance et sont plus à même de s’accepter telles qu’elles sont. Avouons que c’est plutôt bénéfique.

Pourtant le journal intime est régulièrement tourné en dérision, dans les films ou dans les livres. Il passe pour un ramassis de superficialités et de racontars sans importance. Or il est pour moi réellement une aide à la construction de l’identité, de l’amour de soi (le bon côté de la chose et non pas le narcissisme) et aide à traverser la période de l’adolescence qui n’est pas toujours des plus simples.

En écrivant leur journal, les filles passent  du temps avec elles-mêmes et rien qu’avec elles-mêmes. Elles ne subissent pas d’influence extérieur, du moins pas directement. Elles s’autorisent à passer du temps seule, à accorder de l’importance à ce qu’elles pensent et donc elles apprennent à avoir confiance en elles et à avoir une bonne estime d’elles-mêmes.

 

Je t’encourage donc à inviter tes enfants à tenir un journal intime. C’est une pratique démarrant à l’adolescence mais qui peut nous suivre durant toute notre vie. Et elle nous apporte autant de bienfaits à l’adolescence qu’à la vie adulte.

 

 

  • Le carnet créatif ou art journal

 

On a souvent l’impression que le carnet créatif ou art journal est réservés aux enfants sachant bien dessiner. Tout ça parce que c’est un carnet dans lequel on peut être amené.e à dessiner. Mais il n’y aucune obligation. La créativité ne se résume pas au dessin. Pour moi le carnet créatif ou art journal s’adressent à chaque adolescent qui a su garder ou qui veut retrouver son âme d’enfant. Non pas l’enfant capricieux ou irresponsable. Mais l’enfant testant, expérimentant, l’enfant curieux de son environnement, l’enfant apprenant chaque jour de ce qui l’entoure.

Pourquoi arrête-t-on de dessiner ? Chaque enfant dessine. Qu’il soit doué ou non, chaque petit a dessiné dans son enfance. C’est alors qu’il grandit et que la société lui dit que dessiner est une activité pour les bébés. Pourquoi ? Probablement parce qu’ils ont bien d’autres choses à apprendre. C’est dommage parce que le dessin et les arts plastiques sont d’excellents moyens de s’exprimer et d’être à l’écoute de soi. Ils sont par la même du bien être pour la personne. La plupart des adultes ou adolescents artistes sont ceux qui ne se sont jamais arrêtés de dessiner.

 

En continuant à créer, ces jeunes cultivent leur créativité. Et donc ils apprennent à s’adapter, à trouver des solutions et à faire preuve d’originalité. Quasiment aucune autre matière ou apprentissage ne leur apprends ces capacités.

Tenir un carnet créatif c’est faire preuve de créativité. Il n’est pas réserver qu’au dessin. Il est ouvert à toutes les techniques,  que ce soit le collage, le découpage, la photographie, la lecture, l’écriture etc. Il est un moyen d’expression. Il se différencie du journal intime en ne se limitant pas à l’écriture.

 

J’ai remarqué que souvent, ces deux carnets se rejoignaient. Des adolescents tiennent des carnets dans lesquels ils écrivent, mais aussi collent les images qu’ils aiment, déchirent des pages, glissent les photos de leurs amis et parlent de leurs lectures préférées. Je trouve ce mélange très intéressant et très bénéfique.

Si tu es convaincue par les carnets d’adolescence que tu souhaites offrir à tes enfants leur premier journal intime ou art journal, je t’invite à le choisir parmi ceux de La Sardine Plastique en cliquant ici.