Petite histoire du journal intime

Quand on parle de journal intime, on a souvent l’image désuète, un peu ringarde de la petite fille modèle écrivant une page tous les soirs. C’est pourtant une pratique bienveillante et souvent salvatrice. Elle est aussi un véritable genre littéraire depuis le 19ème siècle. Aller je te présente une petite histoire du journal intime.

 

Origine

 

En France, le journal intime tire ses origines des livres de raison. Des cahiers dans lesquels les chefs de famille propriétaires notaient des données généalogiques, tenaient leur comptabilité et racontaient les faits marquants de leur histoire familiale. C’était un livre que l’on se transmettait de génération en génération. A la différence du journal intime qui a pour but premier de rester secret.

 

Au 18ème siècle les journaux intimes sont surtout tenus par des hommes bourgeois, encouragés par une société promouvant l’individualité. Contrairement aux autres pays européens où le journal intime a des origines religieuses. Cependant à partir du 19ème siècle certains prêtres préconisent de tenir un journal spirituel pour répertorier ses bonnes et ses mauvaises actions. Et dès 1830 il était d’usage de donner à une fillette de 10 ans un carnet pour noter ses journées et leur apprendre du même coup à bien se conduire et à bien écrire.

 

Diariste

Un auteur du journal intime (parce que oui quand tu écris un journal tu es déjà une autrice) s’appelle un ou une diariste. Un mot venant de l’anglais diary mais aussi du vieux français diaire. Un journal intime est par définition intime. Il permet de tout dire sans tabou puisqu’i n’est pas destiné à être lu. On peut donc aborder tous les sujets et il existe autant de styles de journaux différents que de diaristes. Certains parlent de bien matériels, d’autres de la société, d’autres de mode etc. Toutefois l’expression des sentiments et des émotions de l’auteur est un trait commun à la quasi-totalité des journaux intimes.

 

La temporalité des écrits est aussi propre à chaque auteur et donc à chaque journal. Certains sont quotidiens, d’autres mensuels et d’autres enfin n’ont pas de continuité. L’auteur écrit lorsqu’il a envie d’écrire (j’ai plutôt cette pratique là pour ma part).  Il rapporte presque tous des réflexions à un instant T.

 

8% des français entre 15 et 80 ans tiennent un journal intime. Beaucoup d’écrivains célèbres en ont tenus un mais beaucoup « d’amateurs » en tiennent aussi. Parmi les plus célèbres : Simone de Beauvoir, André Gide, Jean-Paul Sartre, Benjamin Constant. Quelle que soit la notoriété de l’auteur la pratique du journal intime «  reste une manière de vivre avant d’être une manière d’écrire » rappelle le critique Philippe Lejeune. Et le pratiquant le fait aussi bien comme thérapie, témoignage et construction identitaire que par envie littéraire.

 

l’écriture

 

Le journal intime n’est pas, à priori, destiné à être lu. Bien souvent il est caché et il contient un avertissement en première page (surtout dans les journaux de notre adolescence). Certains ont même été rédigés en dialecte crypté pour être sûr qu’ils resteraient secrets (celui de Benjamin Constant par exemple). Et si bien souvent nous nous sentons «  violés » lorsque notre journal est lu, certains diaristes envisagent la lecture possible de leur journal dès le début. Et l’on peut parfois s’imaginer être publiée à titre posthume. Un peu d’orgueil que diable !

 

Cette possibilité amène aussi l’idée que les écrits, s’ils se veulent sincères, ne sont pas toujours et pas forcément véridiques. Déjà parce qu’un journal intime est subjectif, c’est le point de vue de l’auteur. Ensuite parce que nous avons tendance à enjoliver les choses. Ou à faire preuve de mauvaise foi aussi parfois.

 

L'artiste sophie calle a élevé le journal intime au rang d'oeuvre d'art. Elle en fait des livres et des oeuvres d'art

L’artiste Sophie Calle joue régulièrement sur la frontière entre la réalité et a fiction dans ses journaux et dans ses oeuvres.

 

Les différentes formes de journaux

 

Un journal intime n’est pas forcément un journal écrit, il peut prendre bien des formes. Parmi d’autres et de façon non exhaustive : photographique, illustré, dessiné, graphique etc.

 

C’est à toi de choisir la forme qui te convient le mieux. Pour trouver ton journal intime idéal vient voit ceux de La Sardine Plastique. Alors comment as-tu trouvé cette petite histoire du journal intime ?