Prendre soin de soi

 

 

Nous voilà déjà en Novembre. C’est un mois avec lequel j’ai beaucoup de mal. Les feuilles des arbres sont tombées ou presque, il fait froid, il commence à faire nuit très tôt et ce n’est pas encore Noël. Si tu es comme moi, il est possible que durant ce mois tu sois moins productive, tu aies moins envie de sortir du lit le matin et que tu aies le moral à zéro. Cette année j’ai décidé de ne pas me laisser battre et de prendre soin de moi. Ainsi mon mois de Novembre sera plus serein et je serai en meilleur état. Si tu as envie de faire pareil alors bienvenue dans ma thématique du mois de Novembre : Prendre soin de soi. Durant les quatre prochaines semaines Nous allons voir ce que prendre soin de soi signifie, quels en sont les bénéfices, comment prendre soin de soi au mieux et les carnets qui peuvent nous y aider. Prête ? C’est parti !

 

Qu’est ce prendre soin de soi ?

 

Dans l’imaginaire de bien des gens, prendre soin de soi signifie aller au spa, s’offrir un massage, aller chez le coiffeur, faire du shopping entre copines ou manger dans un bon restaurant. Ce n’est pas tout à fait ça… Prendre soin de soi c’est :

 

 

  • Etre à l’écoute de ses besoins et des besoins de son corps
  • Apprendre à se connaitre
  • S’accepter et se respecter
  • Préserver son énergie et son équilibre
  • Lâcher prise
  • Etre sa priorité

 

 

 

On est loin des activités énumérées en première partie. Prendre soin de soi ne demande absolument pas de consommer plus. Ce serait même l’inverse. Cela ne va pas de soi et n’est pas toujours de tout repos.

 

 

  • Etre à l’écoute de ses besoins et des besoins de son corps

 

Cela implique de se coucher tôt même s’il y a un super film à la télé. Mais aussi de manger moins gras, de privilégier les légumes. Pour nous les femmes il s’agira aussi d’être à l’écoute de notre cycle hormonal, afin de nous préserver. Il peut aussi s’agir de faire plus souvent du sport, de méditer le matin ou de prendre la décision d’aller au travail à pied.  En bref c’est adopter un mode de vie plus sain.

 

 

  • Apprendre à se connaître

 

La solitude a mauvaise presse dans notre société. Elle a une connotation triste et misérable. Pourtant la solitude peut aussi être une très bonne chose, surtout pour apprendre à se connaitre. Nous avons tendance à ne jamais passer de moment seul.e avec nous-même. Et par seul.e j’entends sans personne mais aussi sans téléphone, sans télé, sans musique, sans livre et sans ordinateur. Cela nous paraît presque impossible aujourd’hui. On va faire un petit exercice. Pense à la dernière fois où tu as passé un moment complètement seule. Cela remonte à loin non ? Même pour moi !

 

Pourtant être seul.e c’est un moment idéal pour être à l’écoute de soi. Sans aucune distraction, si ce n’est le paysage et l’environnement qui nous entoure, nous ressentons bien plus notre corps et sommes bien plus attentifs à ce qu’il ressent. C’est souvent lors de ces moments-là que l’on pleure sans raison apparente ou que l’on rit. C’est dans ces instants que nos émotions et nos sentiments s’expriment le plus. Ce n’est pas un moment social et donc il n’y a nul besoin de donner le change et nul de besoin d’être en contrôle. Ce sont les circonstances dans lesquels nous sommes réellement nous-même, sans pression. C’est fou quand j’y pense ce que ça fait du bien. Il est donc très important de se planifier des moments de solitudes.

 

 

  • S’accepter et se respecter

 

Lorsque l’on prend soin de soi, que l’on est à l’écoute de ses besoins on apprend à s’accepter. On accepte d’avoir besoin de plus de sommeil que les autres par exemple. On assume de puiser notre énergie dans nos moments de solitude aussi bien que dans ceux sociaux, on apprécie de traiter mieux notre corps. Et ainsi on s’accepte à part entière en tant que personne. Si on accepte notre être, on se respecte aussi. On respecte nos besoins, nos envies et nos contradictions. Se respecter c’est le premier pas pour obtenir le respect des autres.

 

 

  • Préserver son énergie et son équilibre

 

A partir du moment où tu respectes tes besoins et tes envies, tu préserves ton énergie. Si tu n’attends pas d’être effondré.e de fatigue pour aller te coucher, si tu respectes ta digestion en ne lui donnant pas que du cholestérol, tu seras en meilleure forme. En bref tu te donnes la possibilité d’être en meilleure santé et surtout plus sereine.

 

 

  • Lâcher prise

 

C’est le plus difficile pour moi. Lâcher prise ça veut dire accepter de ne pas tout contrôler. J’ai beau être une grande bordélique, je suis une maniaque du contrôle. J’ai beaucoup de mal à déléguer, j’aime savoir où je vais, où je suis. Je ne supporte pas les conflits. Et lorsque quelque chose ne marche pas comme je veux ça me rend folle. Pourtant petit à petit j’apprends à lâcher prise. Et même si ce n’est pas toujours facile, j’aperçois déjà les bénéfices. Je suis plus calme, moins angoissée et je laisse plus de place à mon entourage. Cela m’apprend aussi à apporter plus de confiance aux autres.

 

 

  • Etre sa priorité

 

C’est la notion qui a l’air d’être la plus simple. Mais à vrai dire pas tant que ça. Faire de soi sa priorité c’est accepter de se faire passer avant les autres. Oui oui ! Avant son conjoint, avant ses enfants et avant ses amis. On a souvent l’impression que c’est faire preuve d’égoïsme. Mais pas du tout ! Etre généreux et attentif aux autres ne veut pas dire qu’il faille se sacrifier tout le temps. Etre sa priorité ne veut pas dire non qu’il ne faille plus s’occuper de personne, mais c’est penser à soi parfois. En mangeant la dernière part de gâteau au chocolat par exemple, ou en laissant les enfants à son conjoint tout une soirée pour aller seule au cinéma. Tu vas voir tu vas kiffer.

 

 

Comme tu le vois prendre soin de soi ne demande pas forcément de dépenses financières supplémentaires. Et si les bénéfices (que nous verrons la semaine prochaine) sont nombreux, cela n’est pas toujours facile. Il faut parfois oser quitter des habitudes néfastes, sortir de sa zone de confort, prendre ses responsabilités et accepter d’aller de l’avant. Cette année je me sens prête à faire le grand saut. Et toi ?

 

 

Articles similaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *