Carnet Agrippine 21 X 14,8

Si tu n’es pas femme d’une seule sorte de papier, si tu aimes tout autant gribouiller, écrire, dessiner et si tu es admirative des grandes femmes de l’histoire alors le carnet Agrippine est fait pour toi.

 

C’est le carnet des créatives aux multiples casquettes. Les différents papiers qui le composent permettent la pratique de l’écriture, du dessin et du collage. Ce mixe de matières saura te surprendre et booster ta créativité pour éviter le syndrome de la page blanche. Il sera ton compagnon de tous les jours comme journal créatif ou comme carnet du quotidien.

 

C’est aussi le carnet des collectionneuses. Ses pochettes au nombre de six recueilleront toutes tes trouvailles : un caillou fossile, une jolie carte postale, tes tickets de cinéma ou de théâtre. Toutes ces petites merveilles que l’on ne peut ou ne veut coller dans un carnet  par manque de temps, par soucis de ne pas les abîmer, ou simplement parce que l’on aime les faire voyager d’un carnet à un autre.

 

Son nom fait référence à Agrippine La Jeune, une grande femme de l’histoire romaine. Elle est l’arrière-petite-fille de l‘empereur Auguste d’un côté, l’arrière-petite-fille de Marc Antoine de l’autre. Elle est la sœur de l’empereur Caligula, la petite nièce de l’empereur Tibère, la nièce et dernière femme de l’empereur Claude (plutôt étrange je sais). Elle est aussi la mère de Néron.

 

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est entourée d’empereurs dont on a retenu le nom. Et pourtant, dans une société romaine ou la femme n’avait pas beaucoup de place, son nom est parvenu jusqu’à nous. Cela pousse déjà l’admiration. On lui attribue aussi des célèbres phrases. « Qu’il me tue pourvu qu’il règne » en réponse à la prédiction  concernant son fils qui la tuera mais règnera. « Frappe au ventre » au soldat venu pour la tuer.

 

Ce prénom a aussi été rendu célèbre par l’héroïne de la BD de Claire Bretécher. Le personnage d’Agrippine, une adolescente au caractère bien trempé, a été un modèle pour de nombreuses jeunes filles. Refusant les apostolats et ayant bien l’intention de mener sa vie comme elle l’entend, elle montre la voie de l’indépendance féminine. Même si, elle fait tourner ses parents en bourrique par la même occasion.

 

La photographie de couverture présente le majestueux pont du Gard, vestige de l’époque romaine, ancien aqueduc devenu grand site touristique de France. C’est aussi l’époque de construction du pont qui inspire le nom du carnet Agrippine.

 

Ce prénom tout en évocation saura t’inspirer confiance et t’aider à croire en ton talent créateur. Il te suivra partout, compagnon infaillible à ton envie de créer.  Laisse –toi porter par l’aura de son nom et ouvre tes mains à un carnet stimulateur d’inspiration.

 

Caractéristiques : taille 21 X 14,8 cm | composants : papier blanc recyclé 80g, papier kraft 90g, papier ligné 66g, fil de coton vert d’eau, papier mat 300g pelliculage « soft touch », papierpeint | reliure à l’écolière | 96 pages | six pochettes

 

Photographies ©Géraldine Arlet

Prix : 36,00

6 en stock (peut être commandé)

Vous aimerez peut-être aussi…