Prix : 36,00

Carnet Hildegarde 21 x 14,8

Tu es fasciné par les propriétés médicinales des plantes ? La naturopathie, la puissance féminine et les sorcières t’émerveillent ? Tu aimerais tenir un carnet de remèdes de guérisseuses à base de plantes et de rituels ?

 

Il ne te manque que le carnet Hildegarde. Il t’invite à te reconnecter à ta puissance féminine et à faire lien avec la nature. Il sera ton compagnon quotidien dans ta recherche de spiritualité et reconnexion. Sous l’aura de Sainte Hildegarde, prends conscience de ton pouvoir créateur.

 

 

10 en stock

Prix : 36,00

Inspiré par

 

Il est inspiré par Hildegarde de Bingen. Considérée comme la première naturaliste Allemande, elle a été sœur bénédictine toute sa vie. Ses ouvrages sur les plantes et la médecine sont encore des références. A l’âge de 3 ans, elle a ses premières visions de dieu et à 8 ans ses parents la place dans un couvent.

 

Hildegarde reçoit au couvent une excellente éducation, aussi bien musicale, religieuse, médicinale qu’intellectuelle. Elle prononcera ses vœux et deviendra sœur à l’âge de 14 ou 15 ans. Lorsque 23 ans plus tard, la mère supérieure meurt, les sœurs élisent Hildegarde pour la remplacer. A partir de ce jour elle aura à cœur de diriger le couvent et les moniales (les nonnes) en leur apportant le confort et en leur montrant l’exemple.

 

En 1147, elle crée sa propre abbaye. Elle en fondera une deuxième en 1165, sa personne ayant suscité de nombreuses vocations.

 

Hildegarde est une femme phénoménale. Elle est médecin, biographe, compositrice et femme de lettres. Elle a aussi des dons de voyance et de guérisseuse. Plusieurs de ses ouvrages sont parvenus jusqu’à nous dont Physica et causae et curae.

 

Elle a également écrit un livre sur la religion et la philosophie dans lequel une illustration devrait te paraître familière. Pour elle, l’homme est au centre de tout. Elle a eu une vision d’un homme au centre d’un cercle, écartant les bras. Aujourd’hui, certains historiens pensent que l’enluminure illustrant cette vision et étant conservée en Italie, a probablement inspiré à Léonard de Vinci son « Homme de Vitruve ».

 

Hildegarde Von Bingen est aussi musicienne et a composé plus de 70 chants liturgiques dont plusieurs sont encore joués aujourd’hui. De son vivant, elle a correspondu avec les grands hommes de son monde tels que le pape (qui l’a autorisé à écrire sur ses visions), les évêques, les rois et les empereurs. Elle avait de l’influence. Son livre de visions a probablement inspiré la divine comédie de Dante.

Idées d'usage

 

Les différents papiers composant le carnet Hildegarde en font le parfait carnet créatif des femmes connectées à leur puissance féminine. Son papier aquarelle recueillera tes dessins de plantes, son papier à dessin sera le parfait support de fleurs séchées et son papier ligné l’écrin des recettes ; des remèdes et des pensées.

 

Il sera ton compagnon de ressourcement, le carnet où tu puiseras ton énergie et ton inspiration. Il sera le recueil de tes balades en forêt, écrin de cette nature vitale à ta personnalité.

 

En carnet de randonnée, Il conservera tes itinéraires, tes dessins de paysages  merveilleux et tes bons plans de refuge. Il te guidera vers d’autres sentiers et d’autres panoramas.

 

En herbier, il te fera voyager dans le monde des plantes, médicinales ou vénéneuses. Il conservera les fleurs trouvées sur ton chemin, Les feuilles séchées en souvenir et te rappellera le nom savant des plantes qui nous entourent.

Le carnet Hildegarde est une ode à la nature, un appel aux retour aux sources et une invitation à t’entourer de nature.

Caractéristiques

 

Taille:  21 x 14,8  cm 

Papiers : papier Aquarelle 300g, papier kraft 80g, papier blanc recyclé 80g, papier à dessin 125g, papier lignée 66g

Pochettes : 6 Pochettes en papier jaune et au motif floral

Reliure : cousue à la main avec du fil de coton jaune

Nombre de pages : 96

Couverture

 

La couverture du carnet Hildegarde reste en lien avec la Nature.

 

Il s’agit d’une photographie du branchage d’un arbre. Elle a été prise par la photographe Géraldine Arlet au fin fond d’un jardin au cours d’un été. On attendrait presque de voir un oiseau se poser sur la branche.

 

Elle a été imprimée sur un papier mat 300g. Elle a ensuite subit un pelliculage soft touch qui lui apporte une douceur sous les doigts.