Prix : 21,00 10,50

carnet Tropical 21 x 14,8

Prix : 21,00 10,50

Le carnet Tropical de la collection 2019-2020 de la Sardine Plastique est l’image d’une imprégnation.

 

Une imprégnation de la nature sur l’homme. Il raconte ce besoin d’un retour aux sources, ce besoin de verdure que nous ressentons régulièrement dans nos vies. Sa photographie de couverture est un mariage entre le végétal et l’humanité. Elle est une plongée sauvage au cœur de la serre et la respiration de la femme à l’arrière-plan. Elle s’émerveille devant le spectacle et nous invite à faire de même.

 

Ce carnet est idéal pour constituer ton premier herbier, ou pour répertorier tes sorties en forêt ou en montagne. Il est un moyen de réconcilier ton envie de nature avec ton urbanité.

 

J’ai adoré la prise de vue pour cette photographie de couverture. Je me promenais avec une de mes cousines dans le jardin botanique de Washington. Déjà les jardins botaniques c’est typiquement le genre de sorties que je ne fais jamais près de chez moi mais que je fais quasiment tout le temps partout ailleurs. Je ne sais pas pourquoi… probablement parce que je me dis que j’ai le temps…

 

C’est dommage parce que je suis une grande fan des jardins botaniques ! Et particulièrement de leur serre tropicale. J’ai toujours été une femme de l’été et donc la chaleur et la moiteur des serres me conviennent parfaitement. Lorsque je rentre dans une serre tropicale mon imagination démarre immédiatement. Les grands arbres, les plantes grimpantes, les points d’eau, tout me fait voyager. Un peu comme si j’avais été téléportée ailleurs. Et dans ces moments-là je déclenche à tour de bras. Je change de point de vue et je photographie énormément en contre-plongée. Tu sais vers le haut. Je me colle aux troncs des arbres et j’immortalise l’écorce. Bref je peux avoir l’air d’une folle. Mais je suis simplement dans mon monde.

 

Et puis en me baladant sur les plateformes j’ai vue au loin une femme qui admirait la serre. Elle avait l’air tellement happée par sa contemplation qu’elle semblait isolée des autres, dans sa bulle. J’ai cru me voir dans un miroir. Une meilleure image de moi, puisqu’elle ne sautait pas partout, ni ne se jetait sur les plantes. Elle montrait mon état intérieur. Quand mon état extérieur se démène pour transposer cet état en photographie et ainsi le rendre intemporel. C’est donc très sereinement que j’ai porté l’appareil à mes yeux et que j’ai déclenché, je crois bien pour la dernière fois de la visite.

 

Idées d’usage : Carnet de jardinage, carnet d’ambiance forestière, carnet de dessins botaniques, carnet de randonnées ou carnet de plantes médicinales.

 

Caractéristiques : taille 21 X 14,8 cm | composants : papier à dessins 125g et papier kraft, fil de coton, papier photo brillant 250g | reliure : à l’écolière | 56 pages

 

Photographie ©Géraldine Arlet. Son site internet.

7 en stock

carnet Tropical 21 x 14,8

Prix : 21,00 10,50

Le carnet Tropical de la collection 2019-2020 de la Sardine Plastique est l’image d’une imprégnation.

 

Une imprégnation de la nature sur l’homme. Il raconte ce besoin d’un retour aux sources, ce besoin de verdure que nous ressentons régulièrement dans nos vies. Sa photographie de couverture est un mariage entre le végétal et l’humanité. Elle est une plongée sauvage au cœur de la serre et la respiration de la femme à l’arrière-plan. Elle s’émerveille devant le spectacle et nous invite à faire de même.

 

Ce carnet est idéal pour constituer ton premier herbier, ou pour répertorier tes sorties en forêt ou en montagne. Il est un moyen de réconcilier ton envie de nature avec ton urbanité.

 

J’ai adoré la prise de vue pour cette photographie de couverture. Je me promenais avec une de mes cousines dans le jardin botanique de Washington. Déjà les jardins botaniques c’est typiquement le genre de sorties que je ne fais jamais près de chez moi mais que je fais quasiment tout le temps partout ailleurs. Je ne sais pas pourquoi… probablement parce que je me dis que j’ai le temps…

 

C’est dommage parce que je suis une grande fan des jardins botaniques ! Et particulièrement de leur serre tropicale. J’ai toujours été une femme de l’été et donc la chaleur et la moiteur des serres me conviennent parfaitement. Lorsque je rentre dans une serre tropicale mon imagination démarre immédiatement. Les grands arbres, les plantes grimpantes, les points d’eau, tout me fait voyager. Un peu comme si j’avais été téléportée ailleurs. Et dans ces moments-là je déclenche à tour de bras. Je change de point de vue et je photographie énormément en contre-plongée. Tu sais vers le haut. Je me colle aux troncs des arbres et j’immortalise l’écorce. Bref je peux avoir l’air d’une folle. Mais je suis simplement dans mon monde.

 

Et puis en me baladant sur les plateformes j’ai vue au loin une femme qui admirait la serre. Elle avait l’air tellement happée par sa contemplation qu’elle semblait isolée des autres, dans sa bulle. J’ai cru me voir dans un miroir. Une meilleure image de moi, puisqu’elle ne sautait pas partout, ni ne se jetait sur les plantes. Elle montrait mon état intérieur. Quand mon état extérieur se démène pour transposer cet état en photographie et ainsi le rendre intemporel. C’est donc très sereinement que j’ai porté l’appareil à mes yeux et que j’ai déclenché, je crois bien pour la dernière fois de la visite.

 

Idées d’usage : Carnet de jardinage, carnet d’ambiance forestière, carnet de dessins botaniques, carnet de randonnées ou carnet de plantes médicinales.

 

Caractéristiques : taille 21 X 14,8 cm | composants : papier à dessins 125g et papier kraft, fil de coton, papier photo brillant 250g | reliure : à l’écolière | 56 pages

 

Photographie ©Géraldine Arlet. Son site internet.

7 en stock