Un carnet / Une histoire #5

C’est un carnet inspiré par la ville de Marseille dont nous allons parler dans Un carnet / Une histoire #5. La dernière fois il s’agissait de Notre Dame de la Garde célèbre monument de Marseille. Ici c’est un bâtiment moins touristique et moins connu. Mais surtout il prend tout son charme à la nuit tombée.

Il s’agit de la préfecture de Marseille. Jusque là rien de très sexy : un bâtiment administratif dont la vocation première n’est pas l’esthétique. Souvent même nous passons devant sans nous retourner. Elle n’a pas été rénovée depuis longtemps, elle a été noircie par le temps et ne présente pas une architecture très intéressante. J’en étais donc restée la de mon appréciation de la préfecture de Marseille.

Seulement voilà, il y a quelques années j’ai été victime d’insomnies. Au lieu de rester au lit à ne pas savoir quoi faire, après avoir lu tous les livres de ma bibliothèque et user toutes mes idées de films à regarder, je suis sortie marcher dans Marseille. Sans itinéraire préconçu. J’allais ou mes pas me menaient en tentant de me remémorer d’où je venais pour ne pas me perdre en rentrant. Quand le sommeil revient il faut être rapide !

Une nouvelle image à la nuit tombée

Et un soir, je suis tombée sur la préfecture. J’ai eu un peu de mal à la reconnaître. La nuit elle se pare de ses plus beaux atours. Des spots colorés viennent éclairer sa façade. Un spot bleu et un spot vert. Enfin seulement sur la façade latérale, celle frontal étant éclairée en blanc. Et le résultat n’est ni ringard, ni criard, ni pathétique. Il donne une autre image du monument et nous le donne à voir sous un autre jour. J’ai été beaucoup amusée et depuis je ne vais voir la préfecture que de nuit. Voyez plutôt :

Avouez que cela lui donne un petit côté fantastique ! On se croirait presque transporté dans un univers burtonien. Comme quoi Marseille peut se contre dire et être le jour et la nuit. Et c’est ici que prend fin Un carnet / Une histoire #5.

Pour découvrir les autres épisodes d’Un carnet / Une histoire c’est par ici.

Si l’histoire du monument de la préfecture de Marseille vous intéresse je vous invite à lire cet article.

Laisser un commentaire