l’ennui, vecteur de ta créativité

11 Août 2021

5 min

Le mois d’août est déjà bien entamé et peut-être es-tu enfin en vacances. Durant toute l’année, lorsque l’on n’a pas le temps de faire toutes les activités créatives que l’on aimerait faire, on se dit que l’on aura toutes les vacances pour se rattraper. Tu as surtout peur de l’ennui.

 

Oui mais voilà, tu es en vacances et l’envie de créer n’est plus là. Tu te reconnais ? Sache que c’est ok. Tu n’es pas la seule et ce n’est pas un drame. C’est même une opportunité. Le repos et l’ennui sont de véritables vecteurs de ta créativité. Tu ne me crois pas ? Laisse-moi essayer de te convaincre.

 

Depuis des dizaines d’années maintenant notre société est basée sur le travail et la productivité. Ces deux concepts sont donc terriblement mis en avant. On parle de réussite par le travail, de méthodes pour être plus efficaces et plus productifs au quotidien. D’ailleurs, beaucoup de personnes ont la phobie de l’ennui. Il leur faut sans cesse faire quelque chose. Elles sont incapables de se poser et de ne rien faire. Au détriment de leur bien-être et de leur créativité.

 

 L’ennui pour stimuler sa créativité

 

“Alors que la productivité s’appuie sur un modèle de production continue où chaque minute compte, la créativité est un processus libre et spontané qui a besoin de périodes de temps déstructurées où il est possible de rêvasser.”11

https://www.revuegestion.ca/travail-creatif-lorsque-lobsession-de-la-productivite-rend-moins-productif

 

Cette phobie de l’ennui existe réellement. Elle s’appelle ociofobia. En bref, l’ennui a plutôt mauvaise presse ces jours-ci (pour ne pas dire ces siècles-ci). Pourtant il est essentiel à la créativité. Une étude menée par deux chercheuses a prouvé que les tâches rébarbatives ou ennuyeuses stimulaient la créativité. 

 

N’as-tu jamais expérimenté cela ? Une idée brillante qui te vient au volant de ta voiture ou en étendant le linge ou en faisant la vaisselle ? Personnellement j’ai des éclairs d’illumination lorsque je voyage en train. J’adore passer le trajet à regarder le paysage défiler par la fenêtre. C’est souvent dans ces moments de contemplations que me viennent mes meilleures idées.

 

Ton cerveau a besoin de plages d’ennui pour briser sa routine et son rythme. Quand tu réalises une tâche rébarbative il se met en pilote automatique, autrement dit en mode repos. Il crée alors de nouvelles connexions neuronales et va chercher des idées au-delà du conscient. 

 

s'ennuyer pour créer

 

 

Expérimenter l’ennui

 

Tout ça pour te dire que tu as le droit de ne pas être créative pendant les vacances ! C’est même recommandé de t’ennuyer, de te mettre en mode pause pour stimuler ta créativité. Mais sais-tu encore t’ennuyer ? 

 

La première chose à faire est de couper ton smartphone. Ou du moins de t’accorder des heures sans écran. Le téléphone, la tablette, la télé sont les ennemis de l’ennui. Je sais à quel point c’est difficile. Au début pour m’y obliger je vidai entièrement la batterie de mon téléphone. Ainsi quand je n’avais plus de batterie, je ne pouvais faire autrement que de faire sans et le temps de charge étant plus long, j’apprenais à vivre sans mon téléphone. 

 

Sans nos téléphones, on a tendance à prendre un livre, ou à faire du yoga ou à méditer par exemple. Ce ne sont pas tellement des tâches rébarbatives ou ennuyeuses… L’idée c’est plutôt d’effectuer une activité ou une tâche que l’on peut faire sans y penser. Et si tu n’as pas envie de faire la vaisselle ou d’étendre le linge pendant tes vacances (ce que je comprends parfaitement), tu peux courir, marcher, nager. 

 

Il est important aussi de le faire sans musique. Tu aurais tendance à penser aux paroles ou à danser en rythme avec elle. Si tu passes tes vacances dans le sud de la France, profites-en pour écouter chanter les cigales. En bord de mer, écoute le bruit des vagues et à la montagne les clochettes des chèvres.  Ton esprit a besoin de vide.

 

Si tu tricotes, tu as de la chance. C’est une activité qui peut être considérée comme une tâche simple (plutôt que rébarbative). Si tu as l’habitude de tricoter, tu dois probablement le faire sans réfléchir, de façon automatique. Surtout si tu tricotes au point mousse (je n’arrive pas à ne pas compter mes mailles pour le jersey…). Mais c’est bien la seule activité créative qui marche pour l’ennui selon moi. Si tu en as d’autres, donne-les moi en commentaire ! 

 

contempler

 

La contemplation, une autre forme d’ennui créatif

 

J’ai remarqué que l’ennui était souvent un moment propice à la contemplation. Notre regard n’étant happé par rien d’autre, il observe autour de nous. La foule, le paysage, un motif, la circulation ou la nature. Je ne sais pas pour toi, mais je peux compter mes instants de contemplation sur les doigts de ma main. Je ne fais pas ça souvent, je suis régulièrement plongée dans un livre, dans mon téléphone ou dans ma musique. Mais à chaque fois que j’ai pris le temps d’observer et de m’ennuyer, j’ai ressenti du bien-être et de la joie. 

 

Il n’y a pas besoin de se trouver dans un endroit remarquable pour observer autour de soi. Personnellement j’aime regarder les bébés ou les enfants dans les transports en commun, les chiens et les personnes âgées dans les parcs, les passants dans la rue. 

 

Accueillir l’ennui

 

S’ennuyer c’est aussi accepter et accueillir de ne pas faire tout ce qu’il y a sur sa to do list. Tu avais prévu des vacances chargées en culture, en visites et en activités ? Peut-être que tu n’es pas obligée de tout faire. Cet été, le pass sanitaire va déjà modifier nos vacances. Et certaines de mes clientes m’ont fait part de leur peur de s’ennuyer sans cinéma, sans restaurant, sans et sans théâtre. Je t’invite, comme elles, à faire de la place à l’ennui. 

 

Bien sûr, cela implique souvent de pouvoir se trouver seule ou du moins tous en silence. Je sais qu’avec des enfants ce n’est jamais simple. Pourtant il serait bon pour eux de leur apprendre aussi à s’ennuyer, à contempler et à observer. On nous a répété à l’école que c’était mauvais d’être dans la lune, qu’il fallait travailler pour être quelqu’un. Et si on inversait la donne. Si on glorifiait les rêveries, la tête dans les nuages, redonnons sa noblesse à l’ennui.

 

revasser

 

 

C’est le conseil que je te donnerai pour ces vacances. Comme je sais à quel point c’est difficile de le faire sans s’accuser de flemme ou d’oisiveté, la semaine prochaine je te donnerai des pistes pour déculpabiliser de ne pas avoir une créativité régulière. 

 

Tu souhaites lire d’autres conseils pour ta créativité ? Abonne-toi aux mails de la Sardine Plastique.

Tu aimeras aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This