comment féminité et créativité sont liées

9 Mar 2022

5 min

 

La thématique de ce mois sur le blog est le lien entre féminité et créativité. La féminité est souvent très mal définie, on se fait une fausse image d’elle et souvent elle n’a pas très bonne presse. 

 

Quand on parle de féminité, généralement on s’imagine un côté superficiel, une artificialité à coups de maquillage, de vêtements courts ou d’accessoires de mode. C’est une image de la féminité qui date du 19ème et du 20eme siècle. Mais finalement la féminité c’est quoi

 

La première définition qu’en donne le Larousse est “Ensemble des caractères anatomiques et physiologiques propres à la femme.” Autrement dit, la féminité est tout ce qui a rapport au corps et au fonctionnement physique de la femme. Ni le maquillage, ni les vêtements, ni même les accessoires de mode ne font partie de l’anatomie ou du physique des femmes. 

 

La connotation et l’image même du terme féminité sont relevées par cette définition. La féminité n’est ni bonne ni mauvaise, elle est propre à chaque femme. Comme le masculin est propre à chaque homme. Mais donc comment la féminité influence notre créativité et comment la féminité peut être un atout de toute femme créative ? 

 

ton cycle féminin

 

Comment féminité et créativité sont liées

 

Le cycle menstruel et son influence sur nos émotions

 

Ton cycle menstruel influe sur ton humeur et donc sur ta créativité. Ce n’est pas nouveau, on sait que nos règles et tout notre cycle féminin jouent sur nos émotions. C’est aussi ce qui a “légitimé” la phrase sexiste “tu as tes règles ou quoi?”. Comme si on s’énervait à cause de nos menstruations seulement… Bref. Les règles nous mettent de mauvaise humeur, quoi de plus normal, ce n’est pas très drôle de perdre du sang. Mais savais-tu que notre cycle a aussi des phases d’énergie et de positivité

 

Féminité et créativité : Les différentes phases du cycle menstruel

 

La première phase du cycle menstruel est l’arrivée des règles. Donc le premier jour de saignement. Les règles peuvent durer de 3 à 8 jours et en moyenne elles durent 5 jours (Ce n’est pas exhaustif. Les miennes durent 10 jours par exemple). Il se produit une chute des hormones oestrogènes et progestérone. C’est une période où tu es crevée, irritée, à fleur de peau et où il vaut mieux que l’on te fiche la paix. En général ce n’est pas une phase créative.

 

La deuxième phase est la phase pré-ovulatoire. Ta paroi utérine (la paroi de ton utérus) s’épaissit et se remplit de sang et de nutriments. Un ou plusieurs follicules (futur ovule) se développent au niveau de l’ovaire. La partie centrale de ton utérus se prépare à une éventuelle grossesse. Ton taux d’oestrogènes augmente. C’est une phase où tu as de l’énergie, où tu gagnes en confiance et où tu as envie de te lancer en créativité.

 

La troisième est celle de l’ovulation.L’ovocyte est libéré par l’ovaire. Durant cette phase ton taux d’oestrogène augmente encore entraîne finalement une augmentation soudaine du taux d’hormone lutéinisante et c’est ce pic qui libère l’ovule. C’est une phase où tu es au top de ta forme. Tu es positive, énergique, bref rien ne t’arrête. Ta créativité risque d’être au beau fixe. 

 

Après l’ovulation, l’ovule libéré parcourt la trompe de fallope et est fécondé s’il croise des spermatozoïdes. Petit aparté, savais-tu que c’est l’ovule qui choisit quel spermatozoïde le fécondera ? Il choisit le spermatozoïde qui a le plus de gènes différents de lui. On sort du schéma de la passivité du corps de la femme tout de même. 

 

Dès l’ovulation, ton corps à commencé à créer de la progestérone en vue de renforcer ta muqueuse utérine pour recevoir un ovule fécondé. A cette phase tu peux commencer à ressentir des symptômes pré-menstruels (ballonnements, déprime, douleurs aux seins etc). C’est une période de redescente. Tu seras moins énergique, ta créativité sera moins présente et tu auras tendance à te replier sur toi.

 

Si l’ovule n’a pas été fécondé et l’ovocyte ne s’est pas implanté dans l’utérus, le follicule s’atrophie et tes taux de progestérone et d’oestrogènes diminuent. Cette diminution provoque la destruction de la muqueuse utérine, elle se détache et ton corps l’élimine.Cette phase annonce les règles. Elle amorce le repli sur soi, la fatigue et peut être le néant de ta créativité.

 

Avant de passer à la suite, je tenais à préciser que les émotions provoquées par les différentes phases du cycle menstruel sont aussi propres à chacune. Tu ne ressens peut-être pas les mêmes émotions ou pas dans cet ordre là. Et ce n’est pas grave. C’est même normal. Chacune à son propre cycle. Tu as aussi le droit d’avoir envie de créer dans tes moments de déprime parce que cela t’aide à ne pas sombrer.

 

connaitre son cycle

 

Connaître son cycle pour coordonner féminité et créativité

 

Maintenant que tu connais les différentes phases du cycle menstruel et leur influence sur tes émotions, tu vas pouvoir examiner ton propre cycle. Sois à l’écoute de tes émotions, de ce que tu ressens mais aussi à l’écoute des sensations de ton corps pour identifier à quel moment de ton cycle menstruel tu te trouves.

 

Connaître ton cycle va d’abord te permettre de te rassurer. Tu comprendras pourquoi tu te sens plus fatiguée, déprimée, pourquoi tu as mal aux seins etc. Cela t’aidera aussi à lâcher prise. 

 

Surtout qu’une fois que tu auras identifié ton cycle, tu pourras savoir à quel moment tu risques d’être le plus à même de créer. Pourquoi c’est utile d’identifier ce moment ? Pour avoir avec soi son matériel créatif par exemple pour ne pas se retrouver frustrée. S’organiser pour avoir du temps libre pour créer. Essayer de ne pas surcharger son emploi du temps durant cette période etc. C’est en connaissant parfaitement ton cycle que tu pourras au mieux coordonner féminité et créativité. 

 

Peut-être que tu n’as pas ou plus de cycle menstruel. Parce que tu es ménopausée ou parce que tu n’en as jamais eu ou même parce que tu es sous une contraception hormonale. C’est tout à fait ok. Cela ne t’empêche pas d’être à l’écoute de ton corps, de tes émotions et d’identifier à quel moment tu as le plus envie de créer. Pour moi, qui a une pilule en continue par exemple, je remarque que je crée plus en début et en fin de mois. Je suis sur un autre cycle mais j’ai aussi eu besoin de l’identifier et de le comprendre. 

 

Accepter sa féminité et lâcher prise

 

Une fois que tu as compris le cycle menstruel et que tu as appris à connaître le tien, il est difficile de ne pas l’accepter et donc d’accepter sa féminité. Sa féminité c’est aussi ce que nous sommes et l’accepter c’est une incroyable opportunité pour sa créativité. 

 

Au lieu de lutter contre sa créativité, on va apprendre à lâcher prise. Tu sauras que tu n’es pas toujours en état de créer, que la créativité ne vient pas sur commande et qu’elle a besoin d’un certain état d’esprit pour se manifester. 

 

L’accepter c’est lier féminité et créativité de la meilleure des façons. C’est aussi avoir du respect pour toi-même. Et quelle meilleure chose pourrait-on te souhaiter que d’avoir du respect pour toi ? 

 

s'accepter

 

J’espère que cet article t’aura aider à comprendre à quel point féminité et créativité sont liées et t’invitera à être à l’écoute de l’une pour développer l’autre. 

 

Tu veux recevoir d’autres conseils pour ta créativité ? Abonnes-toi aux mails de La Sardine Plastique ici.

 

Cet article t’a plu ? Enregistre-le sur Pinterest pour le relire plus tard

 

 

Tu aimeras aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This