Prendre soin de sa créativité

10 Nov 2021

6 min

 

La semaine dernière, j’ai déconstruit avec toi les croyances limitantes les plus répandues sur la créativité. Tu es ainsi mieux préparée à booster ta créativité. Cette semaine, j’aimerais poser le premier jalon vers la découverte de ton pouvoir créateur : prendre soin de toi !

 

Je sais que ça a l’air bateau comme conseil et je suis sûre que tu penses que je parle de massage, de spa, de coiffeur et de manucure. Mais heureusement, prendre soin de soi n’est pas que ça. Sinon ce serait réservé à la population la plus riche ! 

 

Prendre soin de sa créativité

 

 

prendre soin de soi n'est pas égoïste

 

 

Qu’est-ce que prendre soin de soi : 

 

Prendre soin de soi c’est être à l’écoute de soi, de ses envies et de ses besoins. Que ces besoins soient de l’ordre physique ou émotionnel. Concrètement, ça veut dire, se reposer quand tu en ressens le besoin, manger de façon équilibrée, savoir identifier et gérer son stress.

Pour prendre soin de soi, il est donc d’abord nécessaire de se connaître ses besoins et de connaître ses limites. 

 

Pour te donner un exemple, je sais qu’en général, je suis bien moins productive sur les mois de Novembre, Décembre et Janvier. Je pense que c’est l’heure d’hiver qui me déprime et me dérègle complètement (il me faut trois mois pour m’y acclimater, et encore ! je m’en remets parce que les jours rallongent). Comme je le sais, je m’y prépare. Je travaille un peu plus sur les mois qui précèdent et les mois qui suivent. J’essaye d’alléger au maximum mon emploi du temps (pas facile en période de Noël) et je me réserve des activités que j’aime faire. 

 

Quand je parle d’activité, je ne pense pas au spa, ou à la manucure. C’est plutôt de la broderie, du tissage, du tricot, prendre un bain tous les matins, me promener en forêt ou sur la plage, danser en petite culotte dans le salon sur ma musique préférée. C’est à toi d’identifier et de mettre en place ces activités qui te font du bien

 

Ça ne veut pas dire que je ne travaille plus du tout hein ! Loin de là. Mais je change de rythme pour ne pas me surmener. Je suis à l’écoute des limites de mon corps et de mes besoins de ralentir, de créativité récréative et de repos.

 

J’ai conscience qu’il est difficile de travailler moins lorsque l’on est salariée. Mais il y a des choses que tu peux mettre en place pour t’aider dans tes périodes “coup de mou”. Faire des balades en pleine nature le weekend, prévenir ta famille et tes proches que tu seras moins disponible sur cette période là ou encore prendre un café avec une amie bienveillante. 

 

Arrêter de se juger et de se critiquer : 

 

Maintenant que je mets en place ce nouveau rythme, je me sens beaucoup mieux ! Pourtant cela faisait des années que c’était une période compliquée. Parce que j’avais tendance à ne pas écouter mes besoins, voire pire, à les juger et à les critiquer. 

 

Je me forçais à tenir un rythme “normal” alors que mon corps ne suivait pas. J’étais fatiguée tout le temps, moralement et physiquement. Et comme je ne tenais pas le rythme, je me trouvais nulle, incapable et j’avais l’impression que tout le monde s’en sortait mieux que moi.

 

Je suis sûre que tu as déjà ressenti cela. On a tendance à se dénigrer, à se juger, se critiquer à se comparer. Alors que ça ne sert à rien, cela à même tendance à empirer les choses. 

 

Accepter ces journées, ces semaines, voire parfois ces mois où tu n’es pas au maximum de tes activités c’est faire la moitié du chemin pour qu’elles se passent mieux. L’autre moitié, c’est mettre en place des activités qui te font du bien. Si tu es une créative, tu voudras certainement t’accorder des activités manuelles

 

 

arrêter de se juger et de se critiquer

 

 

Arrête de culpabiliser sa créativité

 

Comme tu as pu le voir plus haut, j‘ai une créativité assez présente dans ma vie et elle fait partie des actions qui me font du bien. C’est ma version à moi de prendre soin de soi. Pourtant, avant, j’avais tendance à nous culpabiliser elle et moi. 

 

Non contente de me juger et me critiquer, je culpabilisais et j’engueulais ma créativité si elle n’était pas au rendez-vous. Je voulais qu’elle soit présente tout le temps, qu’elle me donne envie de dessiner, d’écrire, de peindre et qu’elle reste inspirée H24. 

 

J’avais pris conscience qu’elle me faisait du bien, mais au lieu de favoriser sa mise en place et de me mettre dans de bonnes conditions pour créer, je la grondais à chaque fois qu’elle n’était pas à la hauteur de mes espérances. Il y a avait de quoi la faire fuir ! 

 

Maintenant je déculpabilise complètement de ne pas être créative tous les jours. Je sais que ma créativité a besoin de temps de repos et que la forcer à venir tous les jours est une bêtise. J’accepte d’avoir des journées sans créativité et cela me fait aussi du bien. 

 

Prendre soin de sa créativité : faire de soi sa priorité

 

En tant que femme, la société nous a éduquées à faire passer les autres avant nous. En tant que mère, en tant qu’épouse et en tant que fille, nous nous faisons très souvent passer en dernier. Ce n’est pas une mauvaise chose ! Mais tout est question d’équilibre. 

 

Parfois on a besoin de prendre soin de soi d’abord. Déjà parce que sinon on risque d’y laisser notre peau, mais aussi parce que l’on a besoin d’être en pleine forme pour prendre soin des autres. Et pour prendre soin de soi, il est nécessaire, au moins une fois de temps en temps, de faire de soi sa priorité. 

 

Cela veut dire savoir dire non. Dire non à quelqu’un qui nous demande de l’aide, dire non à ses proches, dire non à ses amies. Ce n’est pas méchant, tu n’es d’ailleurs pas obligée de le dire méchamment. C’est un moyen de te reposer, de te protéger et de te préserver. Tu pourras dire oui la prochaine fois, lorsque tu seras en meilleure forme. 

 

Cela veut aussi dire se faire passer avant les autres. Pas tout le temps, mais parfois. Accepter que tu as besoin d’une heure de créativité avant de t’occuper de tes enfants par exemple. Tu verras que c’est souvent pour le mieux. 

 

 

arrêter de culpabiliser sa créativité

 

 

Créer sainement

 

Tout comme tu as besoin de manger équilibré pour prendre soin de toi, si tu es une manuelle, tu as besoin de créer sainement. Mais qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ?

 

  • Créer dans un espace créatif

 

Avoir un espace assez grand, sur une table ou sur un meuble pour créer correctement. En gros ne pas créer sur un tout petit coin de tabouret, ou sur tes genoux par terre dans la chambre. Donne à ta créativité la place qu’elle mérite. 

 

 

créer sainement

 

 

  • Créer dans un espace serein

 

Sans trop de bruit parasite, sans avoir à gérer mille choses en même temps. Donc pas avec tes enfants en crise autour ou en plein milieu d’une rue en travaux par exemple. Ni devant la cuisinière en surveillant le lait bouillir. Si tu ne peux pas t’isoler physiquement, utilise un casque anti bruit, confie tes enfants à ton ou ta compagne et préviens-les de ne pas te déranger.

 

Voilà tous les conseils que je peux te donner pour prendre soin de toi, surtout si tu es créative. Tu n’es pas obligée de tous les mettre en place tout de suite, ni de tous les mettre en place tout court. Tu verras qu’en appliquer un est déjà un grand progrès pour ta créativité. 

 

Tu en as mis un en place et cela t’a bien aidé ? Dis-moi lequel dans un commentaire.

 

Tu aimeras aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This