Femme inspirante : Julia Morgan

17 Mar 2021

5 min

 

Le mois de Mars est bien parti maintenant et je continue à te présenter des femmes inspirantes. Elles t’inspireront dans ta vie, dans ton quotidien et dans ta créativité. Il y a deux semaines tu faisais la connaissance d’Hildegarde Von Bingen, La semaine dernière celle de Virginie Hériot. Aujourd’hui c’est au tour de Julia Morgan. Elle était une architecte Américaine née en 1872 et décédée en 1957.

 

 

Elle est la première femme à être diplômée  en architecture de l’école supérieure des Beaux-Arts de Paris.

 

 

Portrait de Julia Morgan

 

 

Déjà très jeune, elle est douée pour les mathématiques et sa mère la pousse à aller loin dans les études. Le cousin de cette dernières est architecte et a probablement donné envie à Julia de faire ce métier.

 

 

Il n’y a, à cette époque, aucune école d’architecture sur la côte Ouest des États-Unis. Julia étudie donc le génie civil à l’université de Berkeley à partir de 1890.  C’est un de ses professeurs qui lui parle de l’école des Beaux-Arts de Paris qui est une des meilleures du monde. Elle est gratuite si on est accepté au concours d’entrée. Seulement l’école ne s’est ouverte aux femmes qu’à partir de 1897 et elle a encore tendance à les discriminer à l’entrée.

 

 

Julia Morgan échoue deux fois au concours, notamment parce qu’elle n’est pas un homme. Elle persévère pourtant et veut prouver que « les jeunes filles ne se découragent pas ». C’est à la troisième tentative qu’elle réussit en étant classée 13ème sur 392 participants. Elle commence un apprentissage de plusieurs années à Paris.

 

 

Durant son temps libre, elle voyage en Europe et dessine sur des carnets tous les chefs d’œuvre architecturaux. En 1902 Elle sort diplômée d’architecture et elle est la première femme de l’histoire à l’être. Elle a 30 ans.

 

 

maison construite par Julia Morgan

 

 

De retour aux États-Unis, elle travaille avec John Galen Howard, un architecte célèbre. Elle dirige le projet d’un théâtre antique à ciel ouvert, le premier du genre en Amérique. John, ne lui donnera qu’une mince gratification pour sa réussite, considérant qu’elle n’est qu’une femme. Désormais elle ne veut plus dépendre d’un homme pour le travail. Et en 1904 elle est la première femme à obtenir une licence d’architecte  en californie et elle crée sa propre agence.

 

 

Une de ses premières réalisations est le campanile du Mills College à Oakland. Celui-ci résistera à deux catastrophes : un tremblement de terre et l’incendie qui a suivi. Cette construction lui assure un certain succès.

 

 

Julia Morgan appartient au mouvement Arts and Crafts font on peut dire qu’il est le concurrent anglo-saxon de l’art nouveau. C’est un mouvement artistique précurseur du design. Il s’inspire des motifs de la nature, privilégie les matériaux simples tels que le bois et s’immisce dans tous les domaines artistiques. Du dessin de la maison jusqu’à la création de la vaisselle. Il a une préférence pour l’artisanal, le fait main et prône le mieux vivre.

 

 

L'eglise st john à Berkeley, oeuvre de Julia Morgan

 

 

Pour son agence, elle crée donc un environnement de bien être afin que ses employés aient l’envie de bien travailler. Son style architectural est très diversifié. Elle a créé des maisons de style Tudor (à colombage), des églises romanes ou encore des bâtiments du style colonial hispanique avec des nuances d’art islamique.  Elle est l’inventrice du style « First Bay Tradition ». Une architecture avec des techniques de construction contemporaines, des éléments du proto-modernisme, de l’inspiration des paysages californiens et des motifs d’architecture historique.

 

 

Elle a construit plus de 700 bâtiments durant ses 50 ans de carrière. Dont beaucoup ont été commandés par des femmes et qui reflètent la montée du féminisme en Amérique.  Elle est notamment connue pour le « Hearst Castle », énorme résidence du mania de la presse.

 

 

La construction de celle-ci a pris 28 ans, entre 1919 et 1947. C’est un véritable palais sur la colline de San Simeon. Les références à l’antiquité y sont nombreuses et le domaine à un style méditerranéen.  La maison compte 56 chambres, 61 salles de bain, 19 salons, une bibliothèque, une cuisine centrale, des piscines intérieures et extérieures, 51 hectares de jardin, des courts de tennis, un cinéma, une piste d’atterrissage et le plus grand zoo privé du monde.

 

 

Julia Morgan et Mr Hearst

 

 

Après sa mort, ses travaux ont été balayés par le mouvement moderniste. Et c’est seulement ces dernières années que l’on reconnaît son travail visionnaire. Denise Scott Brown, une célèbre architecte a dit d’elle : « « Son travail reflétait parfaitement les mutations économiques et sociales de la Californie de l’époque ainsi que l’évolution du rôle de la femme dans la société. Maintenant que nous étudions en profondeur le travail de Julia Morgan, nous pouvons admirer le talent de cette architecte. Julia Morgan est une référence qui a poussé la profession à se diversifier et à laisser libre cours à l’expression de la créativité à travers l’architecture ».

 

 

Julia Morgan reçoit en 2016, à titre posthume, l’American Institute of architect golden medal.  Elle devient ainsi membre de l’american institute of architect. C’est une médaille qui récompense un.e architecte qui a influencé et marqué l’architecture par ses œuvres et l’ensemble de ses réalisations.

 

 

Ce qui m’impressionne dans la vie de Julia Morgan c’est sa volonté et sa persévérance. Elle n’a laissé personne lui dire qu’elle ne pouvait pas être architecte et elle leur a même prouvé le contraire. Elle a brisé tous les plafonds de verre de l’époque. Elle a permis à de nombreuses femmes de devenir architecte et elle a instauré un début de féminisation des métiers.

 

 

Elle m’inspire chaque jour à rêver plus grand, à me donner les moyens de réussir. Et dans ma créativité, son histoire me pousse à ne pas m’arrêter au premier échec.  Voilà pourquoi je l’ai choisi comme référence d’un des carnets créatifs de La Sardine Plastique, que tu peux découvrir en cliquant ici.

 

 

carnet inspiré par Julia Morgan

 

 

Et toi ? Est-ce que la vie de Julia Morgan t’inspire ?

 

Tu veux lire d’autre biographie ou textes inspirants comme celui-ci ? Abonne-toi aux mails de La Sardine Plastique pour recevoir des inspirations créatives, des conseils ou trucs et astuces et des offres à ne pas rater.

Tu aimeras aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This